The NES Nation – Chronique

Avec un tel nom, ainsi qu’une chanson intitulée Another World, j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’un groupe 8-bit. Pourtant, le groupe n’a rien à voir ni avec Nintendo ni avec le jeu vidéo d’Eric Chahi : il s’agit de rock.

Pop Rock
2013

A l’écoute de cet EP 4 titres de ce groupe normand, que retenir ? On a du mal à croire qu’il s’agit du premier essai du groupe, tant les morceaux semblent peaufinés. That’s not it commence avec un riff simple et sympa, avant de s’engouffrer dans un couplet au tempo lent et sensuel. On revient ensuite vers un refrain plutôt imparable.

Le second titre fait encore plus dans l’efficace avec un rythme essentiellement mené par la voix (aussi bien le lead que les chœurs), le genre de morceau qui pourrait sans problème illustrer une publicité pour opérateur téléphonique, en particulier les « ouh ouh, yeah » répétés en boucle vers la fin du titre. Stuck in my shoes utilise globalement les mêmes éléments, et se veut tout aussi entrainant.

Loin d’être un brouillon donc, The NES Nation semble assez formaté, on reste suspendu à nos écouteurs pour chercher comment la formation cherchera à se démarquer, de sortir du moule. On aurait raison de garder bon espoir grâce à Smart Lady. The NES Nation se montre plus sombre, à grand renfort de riffs plus acérés et certains chœurs limite fantomatiques par moment. Idem pour la fin de That’s not it, aussi empoignante qu’inattendue, où le groupe semble réellement lâcher prise, pour le plus grand bonheur des oreilles. Bref, attendons le prochain opus de The NES Nation pour voir quelle direction cette formation normande prendra.

6.5 A suivre

Etiquettes

A propos de l'auteur

Jérôme

Diplômé en journalisme, je fais des interviews de groupe depuis 2005 sur mon propre webzine, Hell Hina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *