Hell Hina : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne connaîtraient pas ?

Benzaie : Alors je suis connu dans le petit univers des testeurs vidéo sous le pseudonyme de Benzaie. J’ai commencé cette activité en 2008 et commencé à en tirer un profit vers mi-2009, notamment grâce au site TGWTG.COM hébergeant mes vidéos. Je cumule aussi les casquettes de journaliste, traducteur et professeur d’Anglais histoire de boucler les fins de mois.

Hell Hina : Parmi les programmes vidéos que tu publies sur internet, tu t’intéresses aux musiques de jeux dans Game Soundtracks You Might Don’t Know. J’ai été surpris d’y trouver non pas des consoles comme la Nes mais des PC comme l’Atari ST ou l’Amiga, légèrement antérieures à ta génération.

As-tu choisi de parler de ces plates-formes dans l’optique de trouver des jeux que nous « ne connaîtrions pas » ou bien ces consoles ont bercé ton enfance ?

Benzaie : J’ai pourtant grandi avec un joystick Atari ST dans les mains, j’étais peut-être précoce, mais j’avais aussi la chance d’avoir un grand-père fan de technologie qui avait toutes les machines derniers cri (Amiga, Atari  ST, imprimante, disque dur 10 Mo etc.), mon oncle était aussi programmeur chez Lankhor, il y faisait des programmes éducatifs et nous demandait parfois de tester les jeux. J’ai beau être né en 87, je suis très au fait de toute cette période ST/AMIGA/Amstrad. J’ai aussi pas mal relu de vieux TILT bien plus tard, pour le plaisir.

Je dirais donc que c’est à la base pour parler de jeux qui font réellement partie de ma vie de joueur, et pour lesquels il est difficile de trouver des tests ou des vidéos sur le web ricain.

Hell Hina : Pourquoi préfères-tu généralement les musiques de l’Atari ST à celles de l’Amiga ?

Benzaie : Alors l’Amiga il est super puissant et tout le tralala, mais ça sonne souvent comme une cacophonie de sons digit entremêlés. Du coup comme ça ressemble souvent à du vieux MP3 passé à travers un téléphone portable, beaucoup de tracks AMIGA ont pris un sacré coup de vieux. Sur Atari ST, on est sur chiptune plus clair, plus agressif et plus racé… Bien sûr je parle en fanboy, et l’Amiga a vraiment de superbes tracks quand il est bien utilisé, mais j’aime l’agressivité et le coté « brute » des sons ATARI ST, un peu comme je préfère écouter une OST NES qu’une OST Megadrive (Streets of Rage mis à part).

Hell Hina : Dans une interview tu évoques que ton premier contact avec le monde vidéo-ludique fut un ordinateur 4bit uniquement distribué en Europe, vers 1988-89. Peux-tu en nous dire plus, qui t’y as initié et comment ont continué tes débuts dans les jeux vidéo ?

Benzaie : Alors en effet mon premier contact avec les jeux-vidéo fut la découverte de ce petit clavier rouge et noir connu sous le nom d’ORIC ATMOS, c’était un micro ordinateur qui valait 1000 FRF , l’équivalent de 150€ aujourd’hui et encore. Mon grand père avait ça dans son bureau et les jeux étaient tellement simples qu’un enfant en très bas-âge pouvait y jouer et s’amuser. Il y avait DOGGY (de Eric Chahi ^^) Hunchback et Roland Garros. Doggy était de loin le plus fascinant avec ses décors plus détaillés. Plus tard, ce même grand père avait dessiné sur les disquettes ATARI ST pour que je puisse choisir moi-même les jeux dans la boite sans savoir lire (!) en reproduisant les personnages de Toki, Bubble Bobble ou le vaisseau de Jupiter Probe, j’étais gâté de ce côté-là !

Hell Hina : On note dans « Gaming in the 90′s SUCKED » que tu te détaches de la nostalgie des oldies pour juger plus subjectivement cette époque.  N’es-tu pas néanmoins déçu que des genres auparavant surexploités, comme les jeux plates-formes, se raréfient aujourd’hui au profit d’autres expériences comme la 3D, la Wiimote ou le stylet de la Ds ?

Benzaie : Beh au final des side-scrollers tu en trouve si tu sais ou chercher… il y en a foison sur le XBLA et PSN, pareil sur STEAM et je parle même pas de la DS qui en a à crever. Ce genre se prête d’ailleurs très bien à ces plateformes. Il y a aussi Rayman Origins qui va débarquer donc bon, il n’est pas encore en voie d’extinction. A une époque, comme tu viens de le dire, c’était vraiment de la surexploitation, on sortait un side-scroller pour un oui pour un non, donc je regrette pas du tout ce phénomène qui nous a amené de belles merdes comme Super Dany par exemple ! Maintenant ce sont les FPS, voir les TPS qui sont surexploités, mais dans 10 ans, quand on regardera en arrière, on se souviendra que des jeux qui sortaient du lot de toutes façons, personne gueulera que la gen XBOX 360 c’était de la merde à cause de SNIPER GHOST WARRIOR ou TURNING POINT.

Hell Hina : As-tu le même regard en ce qui concerne la musique de jeux vidéo ? Tu fais référence dans une de tes vidéos aux OST de Metal Gear et Final Fantasy VI comme quoi ils n’ont rien à envier aux musiques de jeux vidéo des oldies, est-ce que tu les juges  supérieures ou égales ? Est-ce qu’à la manière des « Nostalgic Goggles », il ne faudrait pas des oreilles nostalgiques pour apprécier ces musiques ?

Benzaie : Beh on m’enlèvera pas de l’idée que le fait que certaines BO soient portées aux nues (MGS, FFVI) soit directement lié au succès du jeu et à la nostalgie de tous ceux qui l’ont découvert à cette époque bien précise. Et c’est finalement bien normal. Si tu vas aux USA, énormément de gens considèrent la BO de Halo comme la plus belle jamais composée, alors que je la trouve tellement recyclée et répétitive que c’en est presque un running-gag. Pour ce qui est de la paire d’oreilles « nostalgiques », je sais que l’ai dès que j’entends la BO de Nights, c’est plus fort que moi ! Après si dans mes vidéos il m’arrive de dire que la musique de tel jeu vaut bien celle de FF6, c’est avant tout pour secouer les puces au gens et les faire réagir, je sais très bien que ça changera pas leur opinion. Mais sérieusement, tout de même, beaucoup de très grands compositeurs sont laissés pour compte pour la seule raison qu’ils ne sont pas au générique d’un RPG kikoo-jap.

Hell Hina : Que penses-tu du travail de Tim Follin ?

Benzaie : J’ai eu Solstice sur NES à l’époque. Il était quasi-impossible pour un môme mais la musique d’intro me scotchait pas mal. Son travail est indéniablement mémorable pour quiconque a joué à un jeu auquel il a touché. On m’a souvent demandé de parler de PLOK par exemple. Mais après je ne suis pas son plus grand fan non plus. Barry Leitch par contre…. :p

Hell Hina : Es-tu fan de Bemani comme Guitar Hero, Beatmania, Guitarfreaks ou Pop’n Music ?

Benzaie : Pop n Music est extrêmement fun, mais les jeux musicaux restent pour moi des variantes de karaoké plutôt que de vrais jeux à part entière. Sauf bien sûr les jeux où le rythme fait partie du gameplay comme Space Channel 5, Donkey Kong Jungle Beat, Guitaroo Man etc… Donc je trouve ça sympa, mais je n’investirai pas dans un custom pad pour Pop N Music non plus.

Hell Hina : Certaines de tes vidéos sont entrecoupées de chansons, comme le Gay Rap, Gay Benzaie, Beary & Ben ou encore celle accompagnant ta collection de jeux. D’où t’es venue l’idée de faire ces séquences, combien de temps cela te demande pour les écrire et les réaliser ?

Benzaie : Ce qui est drôle avec ces chansons originales dans mes vidéos, c’est que (mise à part pour Beary N Ben) je n’ai pas vraiment de contrôle sur elles. J’ai un bon ami complètement allumé sur Los Angeles qui écrit toutes sortes de chansons débiles, et de temps en temps, il se pointe sur Skype et m’envoie un fichier MP3 en me disant « Hey j’ai composé ça pour ton show, cool non ? » et comme ce qu’il fait est toujours génial, je me débrouille pour l’inclure dans mes vidéos. Pour Beary N Ben c’est plus une commande plus classique là… j’ai la chance d’avoir des gens talentueux prêts à m’aider.

Hell Hina : Tu soulignes quelque fois que les américains semblent plus sensibles ou choqués face aux insultes, comme « faggot » par exemple. D’où est-ce que ces tabous proviennent-ils selon toi ?

Benzaie : Alors pour « faggot » tout va dépendre de la région, visiblement en Illinois, c’est aussi grave que le mot en N pour un noir. De façon plus générale, les médias ricains sont extrêmement frileux de peur de choquer les puritains, les mormons, les différentes communautés qui feront entendre leur voix si quelque chose leur déplait. Quand tu vois le bordel à cause du téton de Janet Jackson alors qu’en France on avait des filles à poil dans pub JOKER ou USHUAIA, tu te dis que le gouffre culturel est énorme. Il faut composer avec.

Hell Hina : On peut apercevoir via tes vidéos ton goût pour le métal symphonique et le saxophone. Quels sont tes groupes et styles de musique favoris ?[/dcs_p]

[dcs_p]Benzaie : Alors mes groupes et styles musicaux sont très simples à connaitre, puisque ce sont les seuls dont je parle dans mes vidéos… Mon groupe préféré reste à ce jour THERION, même si le dernier album de Dimmu Borgir envoie pas mal la purée je dois dire. Après, le reste du temps, j’écoute une web radio qui ne passe du chiptune genre Keygen ou boot-screen de releases ST / AMIGA (elle s’appelle NECTARINEon aime aussi cette radio sur Hell Hina ndlr), je l’écoute d’ailleurs en ce moment. Ce que j’écoute est donc quasiment 50% métal symphonique 50% Game Soundtrack.

Hell Hina : Où en est la nouvelle formule des Heavy Metal Packages ?

Benzaie : La nouvelle formule d’Heavy Metal Package traine, hélas… Si on continue à me demander de nouveaux épisodes, je ferais peut-être un autre épisode comme les anciens juste pour patienter… mais rien n’est moins sûr, il faut savoir que HMP était pas vraiment populaire.

Hell Hina : Depuis quelques temps, tu postes tes vidéos sur Blistered Thumbs. Qu’est-ce que ça a changé pour toi par rapport à Tgwtg, et comment se porte le site ?

Benzaie : BlisteredThumbs n’est finalement qu’une « chaine » du réseau TGWTG, donc absolument rien n’a changé, à part la mise en page. BT se porte franchement très bien, surtout pour son jeune âge. Comme les différents contributeurs y apportent leur fan-base, on savait que d’avance que ça allait marcher.

Hell Hina : Est-ce que tu joues d’un instrument, ou as-tu déjà essayé de composer des mélodies 8bits ?

Benzaie : Malheureusement, pour la musique, à part faire de la merde avec le logiciel KORG DS et le con sur le PSR 2100 de mon frère , j’ai jamais fait grand chose moi-même.

Hell Hina : La fin de Suburban Knights a été récemment publiée sur That Guy with the Glasses. Quels en sont les meilleurs souvenirs que tu en gardes ?

Benzaie : Suburban Knights était vraiment éprouvant à tourner vu le peu de temps alloué. Je suis très heureux de voir les retours positifs et surtout que le projet soit arrivé à terme. Ce que je retiendrais de ce voyages, c’est qu’il ma fallut 3 voyages aux US pour enfin apprécier leur bouffe: il suffisait d’être bourré.

Hell Hina : Si tu pouvais comparer Mountain Dew à quelque chose disponible en France, qu’est-ce que serait ?

Benzaie : Pour les curieux, le Mtn Dew, ça a un peu le goût de Sprite sur-cafféiné, mais pas seulement, j’imagine qu’on pourrait y mettre un arrière goût de Liptonic citron vert. Mais franchement, le goût est inimitable et indescriptible. Je vais à la Gamescom cet été, et j’ai hâte de choper du Mtn Dew Energy là-bas !

Hell Hina : Est-ce que tu penses que faire des vidéos t’a extraverti ?

Benzaie : Non j’ai toujours été le clown de service, je faisais du théâtre plus jeune, après je m’amusais à enregistrer des conneries sur mon lecteur cassette, puis ça a été faire des vidéos débiles avec notre premier caméscope. En fait, faire des vidéos sur le net, m’a juste permis de montrer à tout le monde à quel point j’aime faire le con.

Hell Hina : Tu accumules les casquettes en bossant pour Tgwtg, Digital Games ou encore Pixnlove, tu vas aller à la Gamescon, tu as été un des Suburban Knights, on peut voir ta copine Marion et son travail sur plusieurs vidéos – comment arrives-tu à jongler entre tout ça ?

Benzaie : Ça parait beaucoup mais finalement, je glande encore pas mal de mes journées… Digital Games et Pix N love c’est un petit contrat par-ci par-là, Je suis aussi prof de soutien en Anglais, mais pareil, c’est même pas à mi-temps. Ce qui me prend le plus de temps restent les vidéos, surtout quand je veux en faire 2 par semaine, là ça carbure. Ce serait mentir de dire que je suis débordé, vraiment.

Etiquettes

A propos de l'auteur

Jérôme

Diplômé en journalisme, je fais des interviews de groupe depuis 2005 sur mon propre webzine, Hell Hina.

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *